Biodiversité

Quelques messages

L’essentiel de la Biodiversité se situe dans les forêts tropicales, leur dégradation conduit à un appauvrissement de l’héritage génétique de la planète. En plus de sauver les écosystèmes, la conservation de la forêt assure l’approvisionnement en eau, réduit l’érosion des sols et favorise ainsi le développement. La conservation des forêts contribue aussi à la lutte contre les changements climatiques car 20% des émissions de gaz à effet de serre sont dûes à la déforestation tropicale. laplaneterevisitee.org/fr

L’ampleur de notre ignorance

En matière de biodiversité, les zones inconnues représentent les neuf dixièmes de la surface terrestre. À ce jour, 1,8 million d’espèces ont été répertoriées : environ 5-20% de ce qui existe au total. Nous avons une vision partielle et fragmentée de la biodiversité. Certains groupes, comme les mammifères et les oiseaux, sont bien connus, mais pour les autres, particulièrement ceux qui sont essentiels au fonctionnement des écosystèmes, nous n’avons que des chiffres spéculatifs.

Mission impossible ?

Au rythme actuel du travail d’inventaire, en tenant compte des ressources et des spécialistes disponibles, cela prendrait 1 000 ans pour faire un inventaire complet des formes de vies sur la planète. Tenant compte du rythme actuel d’extinctions du fait de l’homme, on peut estimer qu’environ la moitié des espèces ont disparu en moins de 100 ans. Ainsi que peut-on faire ? Développer de nouveaux outils et de nouvelles méthodes pour inventorier plus rapidement et mieux comprendre la biodiversité de manière à améliorer le travail de conservation.

Pro-Natura innove pour accélérer la connaissance de la biodiversité…

…par une mobilisation de chercheurs internationaux et la création d’un réseau d’experts

Depuis 1996, Pro-Natura organise des expéditions scientifiques majeures qui rassemblent des biologistes d’horizons très divers. Cette longue collaboration avec le domaine scientifique et avec les Institutions de recherche a conduit à la création de réseaux d’experts tels qu’IBISCA (www.ibisca.net) qui comprend des douzaines d’entomologistes.

 

…par le développement de solutions concrètes pour l’exploration de la biodiversité

En collaboration avec la société d’ingénierie Océan Vert, Pro-Natura a développé et réalisé des outils pour l’accès à la canopée. Le Radeau des Cimes et d’autres équipements pour l’exploration (Ikos, la Bulle des Cimes) utilisés dans des opérations en Amérique du Sud (Guyane française et Panama) et en Afrique (Gabon, Cameroun, et Madagascar) qui ont eu d’énormes succès tant au niveau scientifique que médiatique.
Le dernier né de cette série d’embarcations d’exploration est l’Arboglisseur (Voir vidéo) qui a volé pour la première fois au Vanuatu en 2006. Il permet à deux scientifiques à bord de travailler directement sur le sommet des grands arbres pour recueillir des échantillons et réaliser des mesures.

 Changer d’échelle

Il faut donc changer d’échelle et changer de méthode de travail. C’est ce que le Muséum National d’Histoire Naturelle et Pro-Natura International ont commencé à faire, chacun de leur côté, puis ensemble aux côtés de l’Institut de Recherche pour le Développement lors de l’expédition Santo 2006 au Vanuatu. Notre objectif est à présent de construire sur ce savoir-faire avec un programme ambitieux de Grandes Expéditions Naturalistes.

Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on LinkedIn